Les aciers

Les aciers
Pour qu’un couteau soit de bonne qualité la lame est un élément clef, elle se doit d’être à la hauteur des attentes de son propriétaire.
Les caractéristiques d’une bonne lame varient en fonction de l’utilisation du couteau : solide et souple à la fois pour les couteaux pliants, peu cassante pour les couteaux de camp, flexible et aisément aiguisable au fusil pour les couteaux de cuisine, inox pour certains, rasoir pour d’autre, mais toujours avec un tranchant idéal!
On distingue deux catégories d’aciers : les inox (résistance à la corrosion due à la présence d’une certaine quantité de chrome dans l’acier) et les aciers au carbone. Cette dernière appellation est faite pour faciliter la séparation des deux types car presque tout les aciers (non inox ou inox) sont constitués de fer et de carbone, auxquels sont ajoutés des alliages (chrome, niobium, manganèse, nikel, vanadium…).
L’une de mes priorité est aujourd’hui de proposer des aciers de très haute qualité, de fabrication européenne (française – allemande) ou japonaise (un damas japonais inox est à venir), au grain (structure de l’acier) extrêmement fin, et de caractéristiques physiques idéales (solidité, souplesse, flexibilité, finesse du tranchant, inoxydabilité…).
A fin de vous présenter ces aciers je les ai divisé en deux catégories : Aciers inox et Aciers « au carbone ».
  • Les aciers inoxydables :

Un acier inox est donc composé de fer, de carbone, de certains alliages et de 13% de chrome minimum lui confèrant sa résistance à la corrosion.
Les aciers non inox ont forcément moins de 13% de chrome.
Dans le commerce les aciers inox les plus répandus pour les couteaux pliants sont les fameux 440 (A, B et C, du plus tendre au plus dur), ainsi que le 12C27 (couteaux de Thiers). Ces aciers sont parfois de bonne qualité, mais le grain peut s’avérer souvent grossier.
Après quelques essais voici ceux que j’ai décidé d’utiliser :
Le RWL34 est un acier issu de la technologie des poudres, avec 1.05% de carbone les lames sont très dures (61 – 62 HRC).
Il est d’une structure extrêmement fine permettant un aiguisage aisé avec une bonne pierre fine, et assure un tranchant et une tenue de coupe impeccables!
Je l’utilise principalement pour la fabrication de mes lames de couteau pliant.
Le 14c28N :

Dernier acier créé par la société Sandvi, cet un acier inoxydable martensitique dont la chimie a été optimisé pour la coutellerie professionnelle. Très haute dureté, grande performance de coupe, et une excellente résistance à la corrosion.

Le Niolox :
Acier tout particulier, de fabrication allemande, contenant des carbures de niobium intra-cristallins, les lames obtenues ont un excellent rapport solidité ténacité.
Une bonne pierre à aiguiser, bien fine, est fortement recommandée.
J’utilise cet acier pour les lames de couteaux pliants devant être parfaitement inoxydable et très dur, ainsi que pour mes couteaux droits inox.

 

  • Les aciers « au carbone » :
Le 90MCV8  :

Acier utilisé pour sa couleur noir dans les damas  au tranchant redoutable et à la structure très fine.

Le XC100 :

Acier très faiblement allier, très dur, 1 % de carbone, un peu de manganèse. Il permet d’obtenir de très bon tranchant et des lignes de trempes très présente lorsqu’il est trempé à l’eau.

Le XC75 :
Acier constitué de carbone et de fer, simple mais efficace, il est utilisé dans la fabrication des lames de couteaux plats et de pliants.
Sensible à la corrosion, il faut savoir l’entretenir afin de garder son couteau en bon état!
Il s’affute très bien, et le tranchant est très correct!
Le 100MnCrW4 :
Acier allié au tungstène et manganèse ayant une très bonne résistance, très dur à la structure fine et efficace! Utilisé pour les lames de pliants et de couteaux droits de très bonne qualité finale.

 

Share Button